[../index.html]
[../histoire/histoire-chateau-coudot.html]
[https://fr.wikipedia.org/wiki/Fort_M%C3%A9doc]
[https://fr.wikipedia.org/wiki/Fort_M%C3%A9doc]
[../pages-zoom/carte-terroir-coudot.html]
[../vignoble/conduitevignoble.html]
[../vins/vins-coudot.html]
[../presse/commentaies.html]
[../contact/chateau.html]
[./vins.html]
[./coudot.html]
[../histoire/histoire-chateau-coudot.html]
[../index.html]
[../infos/mentions.html]
[../versionanglaise/index.html]
[Web Creator] [LMSOFT]
Le terroir de Cussac Fort-Médoc est essentiellement composé de sols de graves garonnaises déposés par la Garonne au cours des deux débâcles glaciaires du Mindel. Ces graves de type 4 et de type 5, selon la légende de la carte de l’APIETA, sont de même nature que celles qui composent le terroir de la commune voisine, Saint-Julien Beychevelle. Ces graves forment la moyenne terrasse de graves qui court le long de la Gironde des portes de Bordeaux jusqu’au nord du Médoc. Ces graves glaciaires du Mindel constituent la quasi-totalité des terroirs des Grands Crus Classés en 1855 et se caractérisent par des croupes de graves bien disséquées par l’érosion.

L’Appellation Haut-Médoc, à laquelle appartient Cussac Fort-Médoc, ne peut être délivrée qu’à ces terroirs de graves et à leurs sols connexes, sables graveleux et colluvionnés ou argilo-calcaires de la base de la terrasse de graves. Tous les autres types de sols en sont exclus, comme les sols de palus. La longue histoire des vins de Médoc a confirmé que ces sols de graves étaient les seuls susceptibles de porter une viticulture d’élite. Déjà, en 1776, l’Intendance de Bordeaux classa en fonction de ces critères les meilleurs vins de la Sénéchaussée de Guyenne. Les vins de Cussac valaient alors de 350 à 270 livres au tonneau, niveau des quatrièmes crus des paroisses de Pauillac et de Saint-Julien et des seconds crus de Saint-Estèphe.